Sélectionner une page

Communiqué de presse d’Henri Huet
Responsable Rassemblement National pour la 7ème circonscription d’Ille-et-Vilaine

 

Depuis 1958, des CRS maitres-nageurs sauveteurs assurent la sécurité des baigneurs et des estivants le long du littoral français. En 2016, suite aux attentats, ils ont même été autorisés à porter leur arme lors de ces missions.

De plus chaque année, entre début juillet et fin aout, des renforts CRS en tenue venaient épauler les fonctionnaires locaux. Ces périodes de forte affluence apportant une hausse importante de la délinquance, leur apport était primordial pour assurer la sécurité.

Le gouvernement, après avoir annoncé au printemps la suppression des renforts estivaux, vient de prévenir les villes qu’il n’y aurait plus de surveillance sur les plages dès 2019. Les raisons invoquées sont le coût (4,5 millions d’euros par an) et la fatigue des effectifs CRS fortement mis à contribution dans les missions de maintien de l’ordre.

Les communes, déjà étranglées par la diminution des dotations de l’état, n’ont pas les moyens d’assurer la sécurité des plages et de leurs agglomérations pendant la période estivale.

Alors que l’état consacre tous ses efforts à financer l’installation d’immigrés entrés illégalement en France, toujours plus nombreux, il est inadmissible que les crédits alloués à la sécurité des Français soient ainsi diminués.

Le Rassemblement National condamne fermement cette désertion, montrant une nouvelle fois le peu d’importance que le Président Macron accorde aux Français et à leur sécurité et demande que la mobilisation des CRS sur les plages françaises soient maintenue en 2019.